ÉDUCATION À L'IMAGE

éducation ARTISTIQUE ET CULTURELLE 

Proposer aux élèves une véritable éducation artistique et culturelle de spectateur qui leur ouvre les yeux sur l’image animée qu’ils consomment souvent sans recul est une préoccupation majeure du Festival. Celui-ci offre donc des parcours mêlant patrimoine, archives, documentaires et films en compétition. Le panorama est complet, il est accompagné par les meilleurs spécialistes qui viennent entourer les équipes pédagogiques mobilisées par l’événement.
La problématique est vaste, elle offre un corpus exceptionnel et inépuisable de ressources propices à la démarche éducative.


Télé Centre Bernon (TCB)   

Télé Centre Bernon est une association de loi 1901 dont la mission est l’éducation à l’image et au regard. Cette mission se concrétise par le biais d’ateliers de pratiques artistiques, d’actions de formation et autres actions culturelles autour de l’image : animation de débats, projections, soutien à la création... L’association intervient dans le champ culturel et social pour tous publics (en temps scolaire ou non) par la démocratisation de l’outil audiovisuel et des techniques d’information et de communication.
Télé Centre Bernon est missionnée par la DRAC et la Région Champagne-Ardenne pour coordonner les dispositifs Passeurs d’images et Lycéens et Apprentis au cinéma.


PARCOURS DE CINÉMA EN FESTIVALS

Ce projet est construit avec trois partenaires : la Comète - scène nationale et deux centres sociaux, Schmit et Rive Gauche. Le parcours se déroule le temps d’un festival avec un groupe d’une dizaine d’adolescents. Il s’agit d’aller à la découverte des films, de rencontrer des professionnels de cinéma, mais aussi de découvrir les coulisses d’un festival. Les jeunes mettent en scène leur propre regard sur le festival.

Cliquez sur la photo ci-dessous pour découvrir le reportage réalisé par et avec les jeunes des centres socioculturels Schmit et Rive Gauche 



ATELIER DE RÉALISATION

Sur une proposition du Lycée de la Nature et du Vivant de Somme Vesle, TCB a encadré deux classes pour la réalisation de 4 courts métrages portant sur le conflit et la mémoire. Des premières idées à l’écriture du scénario, du story board au tournage jusqu’ au montage, les jeunes ont été guidés par les professionnels de TCB. Les tournages se sont déroulés dans des lieux particulièrement marqués par la guerre et véritablement investis par les jeunes.

Les 4 courts métrages seront diffusés pendant le festival





LA CARAVANE ENSORCELÉE : DES FILMS COURTS SUR LES ROUTEs


 

QUELQUES FILMS DE LA PROGRAMMATION 2014


LETTRES DE FEMMES (2013), de Augusto Zanovello
LE JOUR DE GLOIRE (2007), de Bruno Collet
LA DÉTENTE (2011), de Pierre Ducos et Bertrand Bey
DE SI PRÈS (2009), de Rémi Durin
LA TRANCHÉE (2010), de Claude Cloutier
MORT D’UNE OMBRE (2012), de Tom Van Avermaet 
LE PUITS (2001), de Gabriel Le Bomin
FACE (2011), de Christophe Deram
CHAMPS D’HONNEUR (2005) d'Olivier Vinuesa 

 

En 2006, La Pellicule Ensorcelée crée une petite salle de projection ambulante : La Caravane ensorcelée, permettant de présenter des films courts dans les quartiers et les campagnes, éloignés des centres villes et des salles de cinéma. Pouvant accueillir environ 12 adultes ou 15 enfants, le plus petit cinéma du monde propose, pour War on Screen, un programme exclusif, composé par ses responsables Jérôme Descamps et Christophe Liabeuf. C’est à Mourmelon, à Suippes puis à Châlons, ainsi que dans trois autres communes de la Marne, qu’elle se pose pour faire découvrir les films de moins de 12 minutes de sa riche et étonnante collection dont la diversité traverse tous les genres du cinéma : fiction, animation, documentaire, clips, films expérimentaux...

En cette année de commémoration du centenaire, la programmation met l’accent sur des films liés à la Première Guerre mondiale.

La diffusion hors du Pays de Châlons est organisée par la Bibliothèque Départementale de Prêt de la Marne.
 



Où la trouver pendant le festival?
 

 

Pour sa seconde édition, le festival s’enrichie de partenariats nouveaux :
ECPAD - Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense
Centre d’Interprétation Marne 14-18 de Suippes
Archives départementales de Châlons-en-Champagne
Châlons-en-Champagne, ville d’art et d’histoire

Elise Tokuoka, ECPAD
David Laurent, service éducatif du Centre d’Interprétation Marne 14-18
Bertrand Vergé, service éducatif des Archives Départementales
Bénédicte Hernu, label « Ville d’art et d’histoire »

 

ECPAD - ÉTABLISSEMENT DE COMMUNICATION ET DE PRODUCTION AUDIOVISUELLE DE LA DÉFENSE

L’ECPAD, agence d’images du ministère de la Défense depuis 1915, dispose de collections exceptionnelles d’archives audiovisuelles et photographiques : près de 9 millions de clichés et plus de 30 000 titres de films. Ce fonds, progressivement numérisé, est constamment enrichi par la production des reporters militaires, les versements des organismes de la défense et les dons des particuliers.

L’ECPAD est, par ailleurs, un acteur de la politique culturelle, scientifique et pédagogique du ministère de la défense et mène de nombreuses actions de valorisation, notamment auprès des scolaires, étudiants et du monde culturel.


QUAND LES ARCHIVES SE RACONTENT AUJOURD’HUI…


Plusieurs établissements scolaires de la Champagne-Ardenne sont engagés dans des ateliers en lien avec l’ECPAD. Ils travaillent sur le thème de l’aviation pendant la 1ère guerre mondiale à partir de la correspondance de la famille Resal.
Le projet mis en œuvre à cette occasion est de fabriquer un photorécit montrant que l’aviation est une arme nouvelle et produite industriellement en 1914-1918.
Le Festival War on Screen projette les productions les plus intéressantes issues de ces ateliers pratiques lors de séances dédiées présentées par les élèves.

 


 
Partenaires Institutionnels