FOCUS : PRINTEMPS ET RÉVOLUTIONS ARABES

 


Les Printemps arabes et les conflits qui leur font suite placent l’image au centre de guerres d’un nouveau genre. La profusion d’images, le caractère instantané et brut de leur diffusion relayée par ces nouveaux canaux que sont les réseaux sociaux, questionnent toutes nos pratiques de spectateurs. En parallèle, fictions et documentaires apportent un regard structuré et artistique sur ces guerres en cours.

Qu’ils soient tunisiens, syriens et égyptiens, les réalisateurs de ces pays en proie à de profonds séismes sont avant tout des citoyens et des témoins, utilisant leur art comme moyen de prendre acte et d’interroger le présent. Ce sont ces premiers films, tournés encore « à chaud », que l’on a choisi de montrer. Ils ponctuent l’Histoire en train de se faire. Déjà ils portent un regard distancié, celui du témoin, celui de l’artiste. D’autres films suivront à n’en pas douter. La fiction prendra le relai du documentaire, lui même relayant le temps de l’information. C’est un parcours qui ne fait ici que commencer, première étape d'un périple qui s'annonce.


LES FILMS


WAR REPORTER (2014), de Amine Boukhris, Tunisie

NOTRE TERRIBLE PAYS (2014), de Mohammad Ali Atassi & Ziad Homsi - Syrie

PLUS JAMAIS PEUR (2011), de Mourad Ben Cheick - Tunisie

THE SQUARE (2014), by Jehane Noujaim - Egypt (sélection officielle) 




Partenaires Institutionnels